Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque


	Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque

Enseignement et psychanalyse : lesengagements d'Antoinette Fouque

A la fin des années 60, Antoinette Fouque (http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Antoinette_Fouque/184004) rencontre le psychiatre Jacques Lacan. La jeune femme a d'abord travaillé dans l'enseignement après ses études supérieures en Lettres. C’est au début des années 70 à l’université de Vincennes qu’Antoinette Fouque débat sur la sexualité féminine avec la psychanalyste féministe Luce Irigaray.

De sa jeunesse passée dans un contexte ouvrier, Antoinette Fouque va conserver toute sa vie un solide enracinement politique à gauche. C'est à Marseille que cette grande militante est née en 1936 Antoinette Fouque fait dans un premier temps des études supérieures dans sa région d'origine avant de s'installer dans la capitale. La Marseillaise est toujours à l'université quand elle se marie avec René Fouque.

Une figure et des mouvements féministes

Le droit des femmes fut la principale lutte de la vie d'Antoinette Fouque. La grande militante quitte le MLF lorsqu'elle s'envole pour les USA au début des années 80. Le mouvement est à cette époque victime de luttes intestines et perd de l’influence. A son retour du pays de l'Oncle Sam, à la veille des années 90, Antoinette Fouque crée l'Alliance des femmes pour la démocratie. Le Mouvement de libération des femmes fut lancé à l'INPI afin de parer tout détournement par les partis.

En 1973, cette femme de lettres fonde sa maison d'édition, Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes sur Paris, Marseille et Lyon. Les ouvrages publiés par des femmes sont présentés dans sa première librairie dans le sixième arrondissement de Paris. Antoinette Fouque s'est rendue compte combien les femmes occupent une place mineure dans le domaine du livre à force de coudoyer les cercles littéraires de la capitale.