Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs

Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs

Antoinette Fouque (Nouvelobs) a vu le jour en 1936 dans la cité phocéenne. La jeune femme étudie dans un premier temps à Aix-en-Provence avant de poursuivre à La Sorbonne. Elle est encore étudiante quand elle se marie. Antoinette Fouque prend consience des difficultés que doit affronter une femme quand elle assume ses mission de femme et de maman tout en exerçant un métier quand elle donne naissance à son premier enfant dans les années soixante. Son enfance se passe paisiblement tranquille dans la cité phocéenne.

Antoinette Fouque s'est rendue compte que les femmes occupent peu de place dans le secteur du livre à force de côtoyer les cercles littéraires. Les boutiques de livres lancées par l'écrivaine sont ouvertes de 11 heures à minuit, il s'agit de lieux d’échanges. Avec sa société d'édition, elle met en avant la littérature féminine. Proposant des centaines de livres dédiés à la création des femmes, la société d’édition d’Antoinette Fouque aide de nombreux écrivains à diffuser leurs idées.

L'Alliance des Femmes pour la Démocratie : son engagement en politique

En 2015, les droits des femmes sont encore en danger et l’Alliance des Femmes pour la Démocratie lutte dans le but d'empêcher la poussée des extrémismes identitaires de tous bords. Toujours active de nos jours, l'AFD créée à l'initiative d'Antoinette Fouque se positionne à gauche. A Strasbourg, elle est vice-présidente de la commission des droits de la femme. L'AFD, Alliance des Femmes pour la Démocratie est une organisation fondée par Antoinette Fouque à l'occasion des deux cents ans de la déclaration des droits de l’homme.

Du Mouvement de libération des femmes à l'AFD

Antoinette Fouque quitte le MLF lors de son départ pour les Etats-Unis au début de la décennie 80. Le MLF est alors victime de luttes intestines et a de moins en moins de militantes. Elle figure parmi les militantes qui ont créé le MLF. Lorsqu'elle rentre du pays de l'Oncle Sam, en 1989, Antoinette Fouque crée l'Alliance des femmes pour la démocratie.

Le combat d’Antoinette Fouque ne répond pas aux tentations du militantisme à outrance, il revendique son attachement à la maternité, qui ne peut pour la théoricienne s’opposer à la libération des femmes. La théoricienne invente le nom "féminologie", dès lors qu'elle présente une vraie aversion pour les "-isme" qui font penser à une idéologie. La féminologie, l'écrivaine la détaille dans trois ouvrages. Naturellement, Antoinette Fouque a écrit dans plusieurs ouvrages collectifs comme "Génération MLF 1968-2008", "Mémoire de femme 1974-2004" ou "Portraits choisis".

Le groupe Psychanalyse et Politique, à l’origine du Mouvement de libération des femmes, a été créé par cette femme. Roland Barthes est son directeur de thèse. Antoinette Fouque obtient un Diplôme d'études approfondies. C’est à cette époque qu’elle fréquente la théoricienne Monique Wittig. A la fin des années 60, la jeune femme suit les formations de Jacques Lacan. Dès le début de la décennie 1970 à l'université de Vincennes, Antoinette Fouque s'associe à une UV sauvage au sujet de la sexualité de la femme aux côtés de Luce Irigaray, psychanaliste féministe.